En quelques mots, les termes « Swingers » et « Swinging »  sont des expressions utilisées qui définissent un échange de femme, échange de mari ou de partenaire. Il s’agit légalement d’une conduite qui n’a rien à voir avec le monogame.

Les partenaires ou les célibataires s’engagent ainsi dans une relation se livrant à des activités sexuelles avec d’autres personnes dans un but récréatif à la fois social. En swinging, les personnes ont le droit de choisir un mode de vie oscillant pour diverses raisons : augmentation de la qualité, de la quantité ainsi que de la fréquence au niveau des rapports sexuels.

En Amérique, ce phénomène est devenu  de plus en plus répandu et que les gens trouvent « normal ». C’est surtout pour ajouter de la diversion à leur vie sexuelle ou en raison de leur curiosité. Il y a même des couples qui considèrent le swinging tel un exutoire et un moyen de renforcer et unifier intimement leurs relations.

Certains américains ou les swingers sont persuadés que la discussion sur le swinging et sa pratique sont plus larges et considérés comme des attitudes plus libres à l’égard des activités sexuelles après la révolution sexuelle depuis des années 1960.

Les activités de swinging ont suscité un regain d’intérêt et de participation à la fin des années 90 en raison de l’essor d’Internet. Plus loin en 2018 , le swinging et les swingers ont vu aux États-Unis une estimation de 2,35% des Américains qui s’identifient actuellement tels des swingers et que 4,76% se sont livrés comme échangistes à un moment donné de leur vie.

D’après des études économiques sur le swinging, les technologies de l’information et de la communication qui sont de plus en plus révolutionnées et qui s’associent à des améliorations de la médecine, ont permis la réduction de certains des coûts liés au swinging et ainsi d’augmenter le nombre de swingers en Amérique.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *